L'emploi et l'employabilité

La question :
Le taux de chômage des personnes Sourdes est inacceptablement élevé. Il y a peu de Canadiens Sourds employés dans les professions et à des postes de “haut niveau”.

La position de l’ASC :
Les prétentions concernant “l’inemployabilité” des personnes Sourdes sont inacceptables. Les vraies causes du chômage élevé dans la communauté Sourde sont la patronisation par les entendants, une méthodologie éducative inadéquate et une discrimination systématique.

L'Association des Sourds du Canada a effectué un sondage et un projet de collecte de données en 1998, portant sur l'emploi et l'employabilité des Sourds canadiens. Nous avons constaté que seulement 20,6% des Sourds Canadiens sont pleinement employés; que 41,9% sont sous-employés et que 37,5% sont sans emploi. Par comparaison, 60,9% de tous les Canadiens ont un emploi et seulement 8,1% sont sans emploi.

Le taux combiné de chômage et de sous-emploi des Sourds Canadiens est demeuré inchangé pendant une période de six ans (1992-98), en dépit d’améliorations et de croissance du taux global d'emploi des Canadiens.

Avec de tels chiffres, il n'est pas surprenant que le gouvernement fédéral ait refusé toutes les tentatives de réaliser une nouvelle enquête depuis 15 ans. Il n'est pas surprenant non plus que le gouvernement fédéral ait éliminé toutes les enquêtes traditionnelles, telles que le long formulaire de recensement du Canada et l'Enquête sur la participation et les limitations d'activités, (le « recensement sur les handicaps »), qui permettrait également de recueillir des données mises à jour montrant que la situation de l'emploi des personnes sourdes ne vaut pas mieux en 2012 qu’en 1992. Un gouvernement qui n'a absolument rien fait pour réduire un taux de sous-emploi de 80 % pendant deux décennies ne veut pas que son manque de soutien, son manque de leadership, son manque d'intérêt et son manque de succès soient prouvés ouvertement sur une période de 20 ans.

Plus un Sourd Canadien est éduqué, plus il a de chances d’être sous-employé plutôt que pleinement employé ou en chômage.

Bien qu'il y ait des différences dans l'emploi des hommes et des femmes, et entre les diverses catégories d'âge, le chômage et le sous-emploi sont uniformément hauts pour tous.

Ajustée aux ressources et à la taille de la main-d'oeuvre, il semble que la communauté Sourde soit son propre meilleur employeur, en particulier dans les domaines de l'éducation et des services sociaux. L'emploi des Sourds est faible dans les professions et dans le domaine de la haute technologie; il a tendance à se rassembler dans les domaines industriel et de la communauté. On constate un nombre croissant de travailleurs indépendants et d’entreprenariat chez les Sourds, en particulier dans le domaine des productions vidéo qui ciblent le public sourd (un autre exemple montrant que la communauté des Sourds est son meilleur employeur). Les personnes Sourdes occupent un large éventail d’emplois -- elles ne sont pas limitées à une petite poignée de types d’emplois.

La représentation Sourde dans les professions et les postes de “haut niveau" tels que les cadres de corporations est presque inexistante. Au meilleur de notre connaissance, le Canada ne compte que trois ou quatre avocats Sourds, deux médecin Sourd, un psychologue Sourd, et deux ou trois professeurs d’université Sourd. Aucune des grandes entreprises de télécommunications ou des grandes institutions financières au Canada n’a d’employé sourd au niveau des cadres supérieurs ou de la direction. Un peu des quelques trente agences de services (y compris les nombreux bureaux) spécifiquement au service des personnes Sourdes sont dirigées par des directeurs généraux Sourds. Aucune des écoles pour les Sourds est dirigée par des directeurs ou des surintendants Sourds.

La Commission de la fonction publique, qui est responsable de la plupart des employés du gouvernement fédéral, a rapporté que seulement 0,1 pour cent de la fonction publique fédérale est Sourde. En outre, la plupart sont des travailleurs à contrat (temporaires) à des postes manuels tels que des préposés aux dossier et du personnel d'entretien.

Les faits suggèrent que la raison principale pour laquelle les personnes Sourdes peuvent trouver du travail seulement dans la communauté Sourde est à cause des obstacles à leur participation à la société "normale". Les employeurs potentiels peuvent être peu disposés à embaucher des travailleurs Sourds en raison d’idées préconçues à l’effet que la communication avec elles est "trop difficile" et que la satisfaction de leurs besoins sur leur lieu de travail imposerait une contrainte financière. De telles attitudes font partie d'une discrimination systématique contre les demandeurs d’emploi Sourds; elles font également partie de la discrimination contre la promotion des travailleurs Sourds à des postes de responsabilité et d’ancienneté. L'ignorance et un manque d'information conduisent aussi à ces prétentions fausses: par exemple, les employeurs ignorent souvent que le coût des interprètes est une dépense d’affaires déductible de l’impôt, et que d'autres moyens d’adaptation (tels que des alarmes visuelles) peuvent être subventionnés par des programmes fédéraux et provinciaux d’encouragement.

L'Association des Sourds du Canada recommande instamment le renforcement de la législation fédérale et provinciale concernant l’équité en matière d’emploi, des campagnes d’information plus agressives pour éliminer des préoccupations des entreprises concernant le coût des adaptations, et davantage de financement pour la communauté Sourde pour lui permettre d'embaucher, former et promouvoir les travailleurs Sourds. Nous préconisons un partenariat fort entre les gouvernements et les organisations des Sourds pour qu’ils travaillent ensemble à aider les Sourds Canadiens à devenir plus employables et à en placer davantage à des postes professionnels et exécutifs. Les programmes fédéraux et provinciaux d'emploi doivent déplacer leur emphase de la création de possibilités de formation et la diriger plutôt vers la création de possibilités d'emploi. En particulier, le gouvernement fédéral doit donner l’exemple en augmentant considérablement le pourcentage de sa propre main-d'oeuvre Sourde, particulièrement aux niveaux exécutif et politique. Nous exigeons fortement que des personnes Sourdes obtiennent le contrôle de leurs propres établissements, y compris les écoles et les agences de service pour les Sourds.

Approuvé le 23 JUILLET 2012


POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS, CONTACTEZ:


L’Association des Sourds du Canada
303 - 251 rue Bank
Ottawa, ON K2P 1X3

(613)565-2882 Voix/ATS
(613)565-1207 Fax
www.cad.ca




Powered By: Charged Pixel